Découvrir la cuisine croate

 

 

Une aventure finie, forcément, on pense au suivant. Comment choisir? La liste des destinations de rêves, trendy ou pas, est si longue… Piocher un petit papier au hasard? Jeter une fléchette sur une carte du monde accrochée au mur? Pourquoi pas le voyage culinaire? Invitée récemment à un dîner-découverte de la Croatie, je suis tombée amoureuse du pays à la première bouchée. Dans la cuisine d’un pays, on devine en effet sa générosité, sa créativité… Qu’il s’agisse d’un plat simple, fait maison, ou élégant, préparé par un grand chef, elle vient du cœur, tout simplement.

Le chef Adam Rawson (nommé chef de l’année au YBF 2015, ancien chef cuisinier de Pachamama pour ceux qui connaissent la scène londonienne), ayant traversé la Croatie de la Dalmatie à l’Istrie, a relevé le défi et partagé ses souvenirs en 8 plats gourmets, associés à des vins locaux. Envoûtement garanti…

Comment expliquer la cuisine croate? Disons qu’il s’agit d’un beau cocktail d’influences. Hongroise, turque (on retrouve donc du lard, du paprika, de l’ail) mais aussi méditerranéennes – grecque et italienne (pâtes, risotto, herbes parfumées). Il faut dire que la Dalmatie resta presque 400 ans sous le joug de la république de Venise! Et puis, il y a la côte, célèbre pour ses poissons, fruits de mer et huile d’olive (10% des huiles d’olive de qualité supérieure viennent de là). Et des truffes blanches sublimes.

La soirée débuta sur un vin pétillant et des canapés : du pain grillé, épais, moelleux couronné l’un de morue salée/laitue/céleri, l’autre de lard/ail/panais puis saupoudré de truffe râpée. Sacrée introduction! La suite fut servie à table, festin oblige. De longs grains de riz noir, un cevice de bar, du riz soufflé parfumé de lavande, des feuilles de capucine… Des œufs brouillés à la perfection rehaussés de ciboulette et d’asperge, couronnés d’une montagne de truffe… Des fuzi (pâtes en forme de nœud) servis sur un jaune d’œuf slow cooked, soyeux, avec une sauce fabuleuse aux porcini et des lamelles de truffe de Motovun… Un  risotto à l’encre de seiche, contraste du noir avec le vert du cresson et de l’huile de persil… Une pasticada (daube) de bœuf fondant en bouche avec des njoki (la version croate des gnocchi), un soupçon d’huile de romarin… Impossible de vous dire quel plat ressortit le mieux. Chaque nouvelle association de saveur effaçait la précédente, la truffe, si présente, ajoutant à la magie.

Mais parlons donc desserts! Une tarte au chocolat noir exquise, avec un filet d’huile d’olive fruitée et des fleurs de capucine, décadence ultime. Et des fritule, une sorte de beignet avec crème au fromage de chèvre et sauce au caramel, qui nous laissèrent sans voix. Mémorable!

Il aurait fallu un jet à la sortie, prêt à nous emmener directement en Croatie. Nous avions envie de… plus. De marchés ensoleillés, de petits restaurants sur la côte, de cafés dans les grandes villes, d’explorer… En 8 plats, nous étions déjà accros.

Croatie, donc, en tête de liste des voyages à venir!

 

>> Pour en apprendre plus sur la Croatie, cliquez là! <<

 

taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine taste of croatia croatian cuisine

Share:

2 Comments

  1. 23 Sep ’16 / 15:56

    Roooooooh !!!! Comme tout ça fait envie ! J’avais vu les tartes sur IG, mais là, voit tous les plats ! Yummy !!!!

    • Chocoralie
      25 Nov ’16 / 16:20

      @Manue Je ne poste que quelques photos sur Instagram, histoire de garder de la surprise 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *