Yoji Yamamoto @ the V&A | Yoji Yamamoto au V&A

Ce samedi ouvre au V&A une rétrospective Yoji Yamamoto – l’occasion d’admirer de pres plus d’une soixantaine de modèles du créateur. De si près que vous verrez les points des ourlets…

Avant-gardiste, il se joue des lignes à une époque ou le plat était de rigueur. Ses asymétries, ses reliefs, ses chiffonnés s’imposent peu un peu comme un véritable style à suivre… Un mur de l’exposition permet de revisiter ses différentes collections – on note nettement l’évolution de ses ouvres, très proches des costumes traditionnels asiatiques puis de plus en plus fluide.

La mode semble définitivement son terrain de jeu – comme Gaultier, il fera défiler ses mannequins hommes en jupes. Il jongle avec l’androgynie, reprenant l’idée du costume pour femme, la poussant plus loin – en 1998, toutes ses top models, dont Vivienne Westwood et Charlotte Rampling, porteront des vêtements d’homme. Regardez-bien – vous croiserez rarement des talons hauts, Yamamoto préfère sculpter la silhouette autrement.

Il aime également à décaler les intervenants – en 2003, le groupe anglais Madness participe au défilé, en 2009, c’est au tour de gypsies de se joindre au jeu, certains présentant les habits, d’autres accompagnant de leur musique.

Dans la salle, les visiteurs créent un curieux ballet autour des modèles. On admire le déchiré d’une manche, la fermeture en perles tressées, le décalé d’une ligne, le froufroutant d’une jupe, les tissages traditionnels… Si vous êtes fashionista, créatrice ou douée en couture, l’expo sera sans aucun doute source d’inspiration.

This Saturday opens at the V&A a Yoji Yamamoto retrospective –  a beautiful occasion to step closer to more than 60 creations by the famous designer –  so close you can see the hems…

Quite an avant-guardist, he played with lines at a time when straight and smooth were the rule. His asymetric clothes, his way of draping textures, of creating volume impress the public who follow him as a master of style. A wall of the exhibition is dedicated to his different collections, enabling you to understand the evolution of his technique, first veryAsian tradition-inspired and getting more fluid with time.

Fashion definitely is his playground –  as Gaultier he will have his mal models wear only skirts and kilts in 2003. Using the idea of women suits, he pushes it a step forward – his female top models (including Vivienne Westwood and Charlotte rampling) will in turn go on the catwalk in men’s suit, quite androgynous. And look closely – you will rarely seee any high heels in his shows, Yamamoto prefers to sculpt the silhouette differently.

He also likes to give a twist – in 2003, the British group Madness will take part to the catwalk and in 2009, Roman gypsies will join it too, some presenting the collection, others playing music.

In the V&A room, the visitors dance a peculiar baller around each dress. We all admire a hemless sleeve, a belt made of braided pearls, an angular line, the rustle of a skirt, the traditional weaving styles… Fashionistas, creators, anyone who can sew or is skilled with their hands will find it particularly inspiring.


Je déplore, cependant, cette salle blanche, tristounette, presque clinique. Elle permet soit une vue d’ensemble. Mais ces tenues portent chacune une touche théatrale, parfois dramatique, comme si elles illustraient le mouvement d’une histoire, qu’elles allaient enchainer la scene suivante. Elles perdent de leur relief, il leur faudrait un cadre !

How sad, though, that the room is so white, almost clinical. It does offer a great general view, sure. But those models all have something theatral, sometimes even dramatic about them, as if they were illustrating a story and were just waiting before turning to the next scene. Thy scream for some scenography

Le V&A y a d’ailleurs pensé. Si cette présentation centrale est accessible au prix de £7, quelques tenues sont accessibles gratuitement au sein même des galeries du musée… Il est bien plus magique de les découvrir dans cette si belle architecture, près d’une tapisserie ancienne ou d’un tableau classique…

The museum has though of it somehow. This part of the exhibition costs £7 but you can access a few models for free in the galleries. With the background of the gorgeous architecture, a tapestry or a classic painting, they are so much more magic…

A voir également :Do go and see:
Au Wapping Project, jusqu’au 10 juillet 2011 – l’une de ses magnifiques robes de mariée, dont la crinoline est en bambou. La jupe a tant d’ampleur que lors du défile il y a une dizaine d’années, elle menaçait de déborder sur le publicAt the Wapping Project, until July 10, 2011 – one of his amazing wedding dresses, which crinoline is made of bamboo. Quite an impression as it was larger than the catwalk at the time!
Au Wapping Project Bankside (à deux pas de la Tate modern), jusqu’au 14 mai 2011 – ses œuvres vues par 7 photographes de génie.At the Wapping project Bankside (just aside the Tate modern), until May 14, 2011 – his work seen by 7 talented photographers.
A la late evening du V&A, le 27 mai 2011 – venez explorer le monde du createur ainsi que ses designs à travers des ateliers, des projections… At the late evening of the V&A, May 27, 2011 – come and explore the creator’s world and designes through workshops, performances, projections…
Au V&A, le 01er juillet 2011- un défilé de modèles choisis par le créateur dans ses collections passées.At the V&A, July 01, 2011 – a catwalk showing pieces chosen by the designer in his previous collections.

Yoji Yamamoto
V&A
Cromwell Road
London SW7 2RL
Jusqu’au 10 juillet 2011Until July 10, 2011

Share:

4 Comments

  1. 12 Mar ’11 / 09:35

    Pouvoir s’approcher aussi près des modèles est une chance. Les dessins des corps sur les murs sont superbes mais tu as raison tout ce blanc ne met pas en valeur ces belles pièces. En 2008 l’expo Sonia Rykiel était décevante. Les modèles étaient derrière des vitres et dans une semi- pénombre. Je n’ai pas retrouvé le côté pétillant de la créatrice.

  2. 12 Mar ’11 / 10:39

    J´envoie le lien à Emilia Coralie.
    Elle va adorer
    Bisous et bon weekend
    Elisa

  3. 13 Mar ’11 / 14:51

    C’est la fashion week au V&A!

  4. Chocoralie
    Author
    13 Mar ’11 / 23:42

    Marielle: je me rappelle tout a fait de l’expo Vivienne Westwood qui faisait tres musee et finalement tres peu mode! Plus petillant cette fois-ci mais peut mieux faire…

    Elisa: bon week-end a toi aussi douce Elisa.

    Nath: le V&A entretient un lien etroit avec la mode…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *