Turino-Milano à vélo avec Martini

 

 

C’était à Bordeaux, dans la douceur d’une fin d’après-midi. Le luminosité, déjà, s’était empreinte d’abricoté, de doré. Je revois avec précision la terrasse du café, les chaises de bistrot, le serveur en chemises blanche et veston noir posant le verre sur la table, les glaçons s’entrechoquant dans une musique cristalline. Mon premier Americano… Je me rappelle avoir été fascinée par la teinte, rubis. Un vrai bijou, juste rehaussé d’un zeste d’orange. Et puis, les notes du Martini Rosso, douceur et amertume dansant tour à tour, trouvant leur équilibre. Nous étions faits l’un pour l’autre… Aux grands moments de joie, du champagne, aux rayons de soleil, du Martini Rosso – la saveur me ramène, instantanément, 20 ans en arrière. Lors d’un passage en Belgique, j’ai déniché un verre vintage de la marque, dans lequel je savoure leur Riserva Speciale Rubino. Lorsque Martini m’a proposé de les rejoindre faire du vélo sur la route Milan-Turin, deux villes célèbres pour leur aperitivo, forcément, j’ai dit oui. Sans hésitation. Je pédalerai avec joie pour un verre de Martini Rosso à l’arrivée – quelle preuve d’amour, les amis !

Oui mais voilà. Je voyage, j’adore les randonnées, il m’arrive de courir un peu, je saute de temps à autre dans un lac ou une rivière. Mon seul sport est le marathon d’un aéroport à l’autre et le port de valises. M’est avis qu’il y a là une niche à exploiter ! Mon emploi du temps ne me permettant pas de faire l’itinéraire complet, je ferai donc la moitié du chemin, Milan-Casale Monferrato. Je venais d’accepter un parcours de… 100 km, n’ayant jamais fait plus de 40 km à vélo d’un coup. Qu’importe, les aventures sont toujours bienvenues !

 

L’équipe Martini: retrouvailles et préparatifs

 

Légère panique en lisant l’email mentionnant que je pouvais amener mes propres pédales. Des chaussures de course, un tapis de yoga : c’est à peu près tout l’équipement dont je dispose. Martini me rassure : ce n’est ni une course ni une compétition technique. Des 40 barmens (dont Erik Lorincz du Savoy, Luca Missaglia d’Aqua Shard, Dean Callan et Hyacinthe Lescoët des Grands Verres, Paris) nous rejoignant sur le parcours, beaucoup sont sportifs, certes, mais tous n’ont pas eu le temps de s’entrainer. Une équipe, avec médics à bord, nous suivrait en van et prendrait à bord les participants ayant besoin d’une pause. A chacun son rythme, donc, que ce soit 1 km, 50 ou 100. L’évènement, surtout, permettrait de lever des fonds pour Wine to Water – une œuvre de charité tentant d’amener de l’eau potable à ceux qui en ont le plus besoin.

J’ai donc pris mon avion, de Londres à Milan, casque de vélo en main, aussi enthousiaste qu’intriguée. Sacrée épreuve en vue tout de même ! Martini s’était pour l’occasion alliée à Bar Termini (essayez donc leur negroni à la rose, de toute beauté) pour créer une tenue en jersey des plus élégantes, aux couleurs de la marque : rétro, doux, avec des poches à boutons dans le dos pour les accessoires. Une fois à l’hôtel, nous choisissons un vélo, un vrai, fait pour la route, avec des roues bien épaisses qui ne craignent ni les pavés, ni la distance. Un circuit test avec un cycliste pro plus tard, me voilà rassurée. Oui, je m’en sortirai peut-être. Au moins assez pour sauver l’honneur !

Suivit un brief présentant le trajet à venir, les consignes de sécurité, suivi d’un verre de Martini Riserva Speciale Rubino histoire de trinquer avec nos compagnons d’aventure, de partager anecdotes et fous rires. Une belle introduction à l’univers cycliste – esprit d’équipe et amitié sans frontière ! A 22 h, nous avions tous regagné notre chambre. Le petit-déjeuner était prévu à 6 h et nous allions avoir besoin de toute notre énergie…

 

Martini - Milano Torino - getting ready 1 Martini - Milano Torino - getting ready 7 Martini - Milano Torino - getting ready 6 Martini - Milano Torino - getting ready 3 Martini - Milano Torino - getting ready 5 Martini - Milano Torino - getting ready 5Martini - Milano Torino - celebration drink 2

 

Milan: 3,2,1, pédalez!

 

Il fut source de bien des conversations, d’ailleurs, ce petit-déjeuner. Il était bien tôt, personne n’avait bien faim mais impossible de le sauter. Que faire ? Dévorer ? Rester sur des produits sains ? J’apprends alors qu’une journée de vélo, comme celle qui nous attend, brûle environ 4 000 calories. Mazette, aucune culpabilité dans ce cas ! L’idée est de commencer sur un bon repas, de rester hydrater et de reprendre des forces régulièrement le long du chemin. Martini avait prévu des pause tous les 20-25 km avec eau, bananes et gâteaux pour nous aider à tenir le coup.

Nous retrouvons nos vélos une fois arrivés au coeur de Milan. La cité commençait à peine à s’éveiller, nous l’avions juste pour nous. Direction, dans un premier temps, Piazza del Duomo, pour prendre une photo de groupe devant la magnifique cathédrale. Puis, à chacun son group leader. Le mien était un VIP, le coureur cycliste professionnel Daniel Ratto. Embrassades, échanges de bons souhaits et en route !

 

Martini - Milano Torino - departure from Milan 2 Martini - Milano Torino - departure from Milan Martini - Milano Torino - departure from Milan 3 Martini - Milano Torino - departure from Milan 4 Martini - Milano Torino - departure from Milan 5 Martini - Milano Torino - departure from Milan 6 Martini - Milano Torino - departure from Milan 8 Martini - Milano Torino - departure from Milan 9

 

De Milan à Vigevano

 

Nous suivons dans un premier temps la ligne de tramway jusqu’au canal, puis celui-ci passant oeuvres de street art, couples promenant leur chien, athlètes faisant leur jogging du matin, jusqu’à sortir de Milan. La ville s’efface pour laisser place à des maisonnettes aux jardins joliment fleuris, des églises, des parcs avec terrain de jeux. La campagne se dessine enfin, champs dorés par le soleil sur la gauche, canal à l’eau étonnament transparente sur la droite. Quel incroyable sentiment de liberté!

Nous atteindrons Vigevano sans effort. Quelle surprise de passer sous les arches de la Vigevano  et de découvrir ce square de style Renaissance, bâti au 13ème siècle, peint de fresques couleur terracotta… Martini avait réservé là toute la terrace d’un café. Nos vélos posés nous commandons espresso, viennoiserie et jus d’orange fraichement pressé. La dolce vita!

 

Martini - Milano Torino - from Milan to Vivegano Martini - Milano Torino - from Milan to Vivegano 2 Martini - Milano Torino - Vivegano 1 Martini - Milano Torino - Vivegano 2 Martini - Milano Torino - Vivegano 3

 

De Vigevano à Rosasco

 

Notre énergie ravivée, nous enfouchons nos vélos. Le soleil est déjà haut dans le ciel, les températures montent doucement. Les villages se succèdent, pittoresques : fresques, clocher, murs peints de couleur ocre… La route est calme, le traffic rare. Nous pédalons à notre guise, bavardant par moment, appréciant simplement le paysage, en silence par autres. Daniele veille sur nous, ramenant parfois le dernier cycliste en tête du peloton. Le van Martini aussi tourne, prend de nos nouvelle, filme au passage. Ce bel esprit d’équipe (et la promesse d’un copieux déjeuner) nous portera sans mal jusqu’à a prochaine étape: Rosasco.

Nous attendaient des sandwichs à la courgette grillée, des pizzas fabuleuses, des fruits frais, bref, un festin : les saveurs nous semblaient décuplées. Quelques bouteilles d’eau servir de douche impromptues. Le maire nous guida dans les ruelles puis nous fit monter tout en haut de la tour du village. C’était inutile, nous étions déjà sous le charme de l’Italie.

Avant de reprendre la route, je demande un pansement. Rien d’important, une ampoule sur le pouce. Pas question! s’exclame notre docteur. Il se sera décollé dans 2 km. Pensez à ma réputation! continue t-il enroulant un bandage autour de la main, façon momie. Il avait raison : le support était parfait et je comprends que les cyclistes investissent dans des gants. Allez, plus que 20 km!

 

Martini - Milano Torino - Vivegano to Rosasco Martini - Milano Torino - Vivegano to Rosasco 3 Martini - Milano Torino - Vivegano to Rosasco 4 Martini - Milano Torino - Vivegano to Rosasco 5Martini - Milano Torino - Vivegano to Rosasco blister Martini - Milano Torino - rosasco 3 Martini - Milano Torino - rosasco 2 Martini - Milano Torino - rosasco

 

Le Martini de la victoire à Casale Monferrato

 

Ce fut la partie la plus dure. Pas tant pour la distance : une pente nous prit par surprise et nous coupa le souffle. J’ai eu de la chance : mon trajet fut entièrement sur plat. Ceux continuant vers Turin le lendemain allaient affronter 20 km de montagne. Il y a, nous explique Daniel, 3 options: 140 km de plat, 120 km moitié sur le plat, moitié en pente ou… 100 km dont seulement 20 de défi.

La circulation se fit plus lourde, marquant l’arrivée proche. Jamais je n’aurais pensé couvrir la distance en entier… mais Martini avait organisé tout le support nécessaire : des leaders enthousiastes, des arrêts où reprendre des forces, un itinéraire des plus pittoresques. Voilà qui m’encourage vraiment à sortir mon vélo du garage, à considérer le cyclotourisme. Et puis, pédaler pour une bonne cause pousse toujours à pousser ses limites.

Les cocktails étaient bien sûr présents à l’arrivée. Martini aura toujours pour moi à présent le goût du succès. Inscrivez-moi pour l’année prochaine !

 

Envie d’être un héros ? Faites comme Martini et soutenez Wine to Water >> La page Just Giving est ici.

Photos par l’équipe Martini et Teatime in Wonderland.

 

Martini - Milano Torino - celebration drink

 

Share:

23 Comments

  1. annie poustis
    20 Oct ’17 / 13:46

    J’adore ton post et je reste sans voix!!!
    Immense bravo pour ce défi.Il faut quand même un peu d’entrainement pour le vélo et là j’ai l’impression que tu fais ça les doigts dans le nez ou alors ce n’est qu’une impression …
    Il me semble que ce premier américano dont tu parles nous l’avions bu ensemble dans un bar cossu près du Grand Théatre ? est ce bien ça ??
    Milles bises.Nanie

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 22:41

      @Annie Poustis Aucun entrainement… Et mis à part les 20 derniers km, comme nous étions sacrément bien encadrés et que la route était plate, vraiment aucun mal. Miracle 🙂 Et oui, ma Nanie, c’est bien celui-là/ Gravé dans ma mémoire, je te dis!

  2. 24 Oct ’17 / 07:06

    C’est un truc de fou cette expérience ! Ce devait être chouette 🙂

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:21

      @Dress me Tu te sens invincible à l’arrivée! Une belle leçon de vie… Toujours essayer!

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:50

      @Girls n Nantes Eva Merci! Vraiment à essayer, les paysages sont superbes…

  3. 24 Oct ’17 / 07:39

    aaaaah mais combien de fois ai-je fais Milano-Vigevano rien que pour aller manger une glace sous les arcades de la place? Par contre je n’ai jamais eu l’idée d’aller jusqu’à Turin! 🙂 Il faut qu’ils m’invitent l’année prochaine!!!

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:50

      @The City and Beauty (kat) Merci, ça dépayse, assurément!

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:51

      @Mon train-train girly Merci! Comme quoi, on peut souvent faire plus qu’on ne pense!

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:52

      @Like a princess J’aime bien le digital pour ça – hop, un album facile à feuilleter!

  4. 24 Oct ’17 / 16:53

    Waouuu quel défi, les photos sont top on est dans le moment !! Bravo et merci pour ce joli partage

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:53

      @Sophie pipelette Merci 🙂 Je recommande, on en sort convaincu de pouvoir tout entreprendre!

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 23:21

      @Elodie Je t’aurais dit la même chose just’avant! 🙂

  5. 24 Oct ’17 / 22:13

    Bravo, chapeau.
    Vous donner envie d’y aller, les photos sont top en plus 🙂

    • Chocoralie
      25 Oct ’17 / 21:45

      @Mamtermante Merci! Je suis adepte de la “Yes philosophy”, se lancer en croyant que ça finira bien (99% des cas, ouf!)

  6. 26 Oct ’17 / 07:33

    Bravoooo Je suis admirative !

    • Chocoralie
      26 Oct ’17 / 18:59

      @Aurélie Merci! Finalement, c’est bien vrai : quand on veut, on peut 🙂

    • Chocoralie
      30 Oct ’17 / 19:31

      @Charlotte Comme quoi, quand on veut, on peut!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *