Mount Gay Black Barrel – initiation au rhum

 

 

Premier souvenir de rhum : ma mère dans la cuisine, préparant des bananes flambées. Puis plus tard, lorsque nous habitions Tahiti, des tranches d’ananas confites dans cet élixir, accompagné d’une gousse de vanille. Le rhum m’est plus attaché aux plaisirs de la table qu’aux cocktails. A la Havane, récemment, j’ai découvert le plaisir de le siroter, en jouant aux dominos, en fumant un cigare. Clic. Comme une envie d’en savoir plus, d’en goûter plus. Une quête du rhum. Premier arrêt? Mount Gay, produit à La Barbade depuis 1703, la plus ancienne marque de rhum au monde, donc. L’usine, toujours dans la même région, s’appuie encore sur les mêmes matières premières, utilise la même source d’eau depuis 314 ans. Anecdote : au 18ième siècle, canne à sucre et rhum étaient en grande demande. Seulement voilà, les eaux autour de l’île ne sont pas si calmes qu’on pourrait l’imaginer. Ramener une bouteille de rhum de la Barbade témoignait donc du talent et de la bravoure d’un marin!

Dans la famille Mount Gay, je goûterai donc d’abord au Black Barrel, dernière création du Maitre Distillateur Allen Smith. L’idée? Assembler des rhums distillés dans des alambics à repasse avec d’autres, plus âgés, distillés dans un alambic à colonne. Dernière étape : l’affinage affiné dans d’ancien fûts de bourbon, calcinés pour faire ressortir épices et boisé. Le tout en small batch, en petites quantités. Mount Gay préfère extraire la finesse des saveurs plutôt que de produire en masse.

En 1703, ni frigo, ni glace. Mount Gay se déguste à température ambiante, 35 degrés si on habite La Barbade. Peu probable en Angleterre – qu’importe, l’intérieur de vos joue atteint 34-36 degrés. Prenez votre temps. La première gorgée révèle toujours le pourcentage d’alcool. Le corps réagit en produisant plus de salive : la seconde, la troisième gorgée révéleront donc les notes du breuvage. Une force audacieuse, un fini épicé qui se prolonge sur les papilles. Banane mûres, amandes grillées, cacao, un peu de vanille. Aucune agressivité, juste un soyeux liquide.

Vous êtes plutôt cocktails? Essayez Mount Gay Black Barrel avec de la ginger ale (attention, ale, pas beer, bien trop sucrée). Ou de l’eau de coco. Vous cherchez plus décadent, plus exotique? Filez chez Oriole, un bar caché sous le Smithfield Market à Londres. Il vous sera servi mixé avec du Pisco, de la pulpe de sapote, du soda parfumé du fruit de l’arbre à pain, de l’amoro del capo et un trait de jus de citron.

Mais le mieux, vraiment, c’est juste d’ajouter quelques amis.

 

Mount Gay Rum

 

mount gay Black Barrel rum barbedos Mount Gay Black Barrel rum barbedos blending Mount Gay Black Barrel maturing Mount Gay rum barbedos

 

Share:

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *