{Gin o’clock} Half Hitch

 

 

Baby, it’s cold outside. Vite se réfugier à Lock Tavern, près du canal de Camden. La musique va bon train, je suis en bonne compagnie et il est gin o’clock. Nous avons rendez-vous tout à l’heure à la distillerie Half Hitch, autant goûter avant d’y aller! Il est toujours un léger frémissement avant de découvrir un nouveau gin, la note de base étant toujours la genièvre, les ingrédients botaniques offrant un nombre infini d’enchantement. Chut – ne me révélez pas de suite le secret, Laissez-moi rêver, créer ma propre histoire. Mmmmh. Souvenirs de rubans de guimauve à l’ancienne, de crêpes mangées chez ma grand-mère au coin du feu, ma première tasse d’Earl Grey. Des instants oubliés qui reviennent à chaque gorgée. D’où vient cette magie? De thé noir, de bergamote, de notes boisées, de foin et de poivre…

Du pub, il n’y a qu’une minute de marche jusqu’à Half Hitch. A cette heure-ci, le quartier est calme, vidé de la foule habituelle de touristes. Son héritage industriel apparait soudain. En 1869, voyez-vous, entre Camden Road et Chalf Farm s’étendait l’empire du gin : la production était telle qu’un train filait chaque jour vers les docks déposer les commandes partant vers le monde entier. Tout prit fin il y a 50 ans. Joli clin d’œil, donc, que Half Hitch s’installe ici, dans une ancienne chambre forte victorienne. Son nom? Une référence au nœud utilisé pour amarrer les péniches au bord du canal.

Le labo n’est pas plus grand qu’une salle à manger – définitivement une micro-distillerie. Chaleureuse – pas comme un home sweet home, plus une atmosphère familiale. Mark Holdsworth, qui nous tend d’emblée un negroni à la Suze, est clairement un passionné. L’alambic en cuivre trône fièrement, sa présence majestueuse. A ses côtés, un rotovap, pour tester de nouvelles saveurs. On ajoute alcool et ingrédients dans un flacon, qui tournera tout en étant au bain marie. Un système d’aspiration descend ensuite la pression à 250 millibars. Le liquide s’évapore ainsi à faible température, se condensant en gin. Fort, 80%! Il faudra ajouter de l’eau pour le descendre à 40%. Un art, les amis! Nous essayons quelques expérimentations passées : aneth et pickle (qui accompagnerait un saumon gravalax à la perfection), Monster Munch (pas mes chips préférées et pourtant, j’en aurais volontiers descendu un paquet après), Christmas Cake (comme une embrassade réconfortante)…

Le breuvage d’origine, bien sûr est le meilleur. La tradition côtoie ici l’innovation : l’alambic de cuivre amène au gin sa conclusion douce, sa longueur en bouche, développe les arômes plus intensément. Pas étonnant donc, que Half Hitch ait été choisi  pour la première porte du calendrier de l’Avent  spécial gin cette année! M’est avis que Mark n’a pas fini de nous étonner.

 

Distillerie Half Hitch distillery, Camden

 

Half Hitch Gin Camden Half Hitch Gin Camden Half Hitch Gin Camden

 

Save

Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *