Célébrer le Nouvel An Chinois à Yauatcha

 

Envie de célébrer le Nouvel An Chinois? Yauatcha, niché au cœur de Soho (une nouvelle adresse ouvrira au printemps dans la City) reste à ce jour l’un des meilleurs restaurants de dim sums de la ville. Ce petit paradis pour foodie a amené une touche de couleur au design e travaillant avec The Campaign for Wool – vitrine inspirée de Warhol, un peu de laine sur le dossier des chaises, une mini galerie d’art. Et bien sûr, un menu extraordinaire, servi jusqu’au 28 février.

Yauatcha soho chinese new yearYauatcha soho chinese new year

Tchin! Un cocktail thématique est venu s’ajouter à la carte, le Yang Walker. Dans les ingrédients, sake à la prune, Johnny Walker black label, jus de pomelo, ginger bitters et… baiju, très à la mode sur Londres en ce moment. Connu comme un “vin blanc”, il s’agit en fait d’un alcool à base de céréales, assez fort 40 à 60% selon les marques. Le tout? Comme une petite vague qui vous embarque vers l’exotisme, un verger de pamplemoussiers en fleurs sur une île lointaine. De longues notes acidulées qui s’aventurent de plus en plus vers le sucré avant de voguer sur le romarin…

Yauatcha soho chinese new year

Le restaurant se divise en deux niveaux – mon préféré reste le sous-sol. Le comptoir du bar repose sur un aquarium sur toute sa longueur, les poissons dansant entre les coraux. Le plafond évoque une constellation, les murs de briques, eux, sont creusés de niches en forme de croix, chacune ornée d’une fausse bougie, la flamme ondulant comme sous l’effet d’une brise. Loin d’être kitsch le détail amène au lieu l’atmosphère d’un temple. Sur le côté, une fenêtre en verre fumé, bleutée, laisse entrevoir les chefs à l’œuvre en cuisine.

La carte propose une sélection impressionnante de dim-sums – demandez conseil à votre serveur! Nous n’avons pu résister à ceux du menu spécial, en forme de Goldfish. Pas de poisson rouge dans la recette, rassurez-vous mais des crevettes et du pamplemousse. Quoi d’autre? Des boulettes de seiche et de châtaigne d’eau enrobées de feuilles d’épinards, un grand favori des habitués. Mais aussi des wonton au porc et poivre de Sichuan, dont la sauce vient réchauffer les papilles au fur et à mesure qu’on les dévore. Et des shui mai, des wontons à la vapeur au cœur de crevette, couronné et de Saint-Jacques et de caviar de tobiko, des œufs de poissons volants. Un peu de perfection dans ce monde.

Revenons au menu du Nouvel An, qui propose deux plats principaux, à ne pas rater. Les côtelettes d’agneau sont out of this world. La viande est d’une tendresse fabuleuse, la sauce, fumée, poivrée à souhait. Oubliez les baguettes, retombez en enfance, mangez du bout des doigts… et léchez-les ensuite. That good, oui. Finissez sur les fried prawn balls, des boulettes de crevette frite dans une pâte infusée de piment, d’épices et de jaune d’œuf salé. A tremper dans la sauce mongole, tant qu’à faire…

 

Yauatcha soho chinese new year

Pas le temps de vous arrêter pour le dîner? Venez-y pour le goûter. A l’entrée se trouve un comptoir spéciale douceurs, de la haute-pâtisserie influencée par les saveurs asiatiques : bavarois à la noix de coco, désiré dattes-safran,  tarte matcha, création mandarine-noix de macadamia… Les macarons de déclinent en palette tropicale comme le kumquat, caramel-noix de cajou, vanille-orchidée, pandan… Admirez le chef d’œuvre ci-dessous, spécial Nouvel An Chinois! Cette petite merveille est un bavarois au lait de chèvre qui s’ouvre sur un coeur de lemon curd. Sur le côté, une quenelle de sorbet de lait de chèvre sur crème de pandan, saupoudré de grains de riz soufflés. Quelle beauté avec ces mini-feuilles de cresson, ces adorables pétales, les disques de chocolat blanc au design géométriques. Vraiment? On a le droit de manger? On hésite. Quelqu’un va venir secourir ce dessert, nous dire qu’il s’agit d’une erreur… Féerique.

Repartir? Dans la nuit et le froid? Non, non, trouvons une excuse. Ah! Un dernier cocktail, tiens, le Yutan Garden Martini. Hendrick’s gin, Chotoku Honjozo sake, liqueur de rose, jus de litchi, orange bitters et sirop d’eucalyptus. Un petit goût d’été, un parfum d’herbe coupée, des notes oscillant entre basilic et feuille de shiso. Superbe accompagné de sesame balls, riz collant et crème de sésame. Un festin digne de déités chinoises!

 

Yauatcha – menu du nouvel an chinois servi jusqu’au 28 février 2015

Photos par Yauatcha

 

Yauatcha soho chinese new year Yauatcha soho chinese new year

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *