Vienne – Cityguide

Que deviennent, que deviennent les valses de Vienne… chantait François Feldman. Ville mythique. Opéra, Sissi et Franz… Par où commencer? Venez, je vous donne quelques conseils!

v1

>> Comment venir? <<

En avion. A noter, le wifi est gratuit dans l’aéroport de Vienne. De là le CAT, le train express vous amène en moins de 20mn directement jusqu’à Wien Mitte, la gare du centre-ville. L’AR coûte 20 Euros et peut s’acheter soit aux machines soit aux ouvreuses lorsque vous récupérez vos bagages.

>> Le bon plan <<

Je viens de travailler avec Hachette sur l’édition 2015 du guide Un Grand Week-End à Vienne, dans lequel nous avons rajouté des adresses modernes, des lieux hors de sentiers battus (dont des concepts stores très sympathiques!) mais aussi des conseils sur les billets combinés de la ville, des points wifi gratuits, des tops sympathiques des boutiques branchées, des lieux où danser jusqu’au bout de la nuit et où écouter un concert de jazz… La collection entière vient d’adopter un look plus dynamique, des cartes plus pratiques. Je vous donne ci-dessous quelques grandes lignes histoire de vous inspirer… mais rien ne vaut un guide papier pour préparer son voyage, avec des itinéraires par quartier. Les miens finissent toujours couverts de posts-its et de notes dans les marges, pas vous ?

En passant, la Vienna Card couvre les transports en commun (sauf le CAT mais elle vous donne droit à une réduction) et propose en plus des réductions sur les attractions, les musées et les boutiques de la ville. Le centre de Vienne peut se faire facilement à pied mais si vous prévoyez d’aller au Belvédère, à Schönbrunn… les transports en commun s’imposent.

>> Où dormir ? <<

Les boutique hotels commencent à s’installer sur Vienne. Coup de cœur pour le Daniel, en haut du Belvédère – sculpture de bateau sur les toits, chambres design, certaines avec des hamacs, café rigolo avec balancelle et effet jardin.

Dans le centre, just’à côté du Museums Quarter, on craque pour le 25 hours. Beaucoup d’humour dans les chambres, de la couleur, un hôtel à explorer, vraiment. Un bar avec terrasse qui offre une vue sur la ville, une super pizzeria au rez de chaussée aussi, un air stream qui fait des burgers sur le petit parc à ses abords aux beaux jours.

Près de Wien Mitte (5mn à pied, super pour déposer d’emblée ses valises quand on arrive de l’aéroport), le Ruby Sofie est également une bonne adresse. L’hôtel est niché dans un beau bâtiment qui sert encore de théâtre – vous en apercevrez les dorures de la salle de petit-déjeuner. Les chambres sont modernes, offrent une belle lumière. Vous pouvez même louer auprès de la réception vélos… et guitare électrique. Un ampli dans les chambres permet de faire un mini-concert. Rassurez-vous, les murs sont bien insonorisés, on entend à peine la musique du couloir !

Si vous cherchez une atmosphère unique, réservez donc l’appartement Wiener Zuhaus. Un vrai havre de paix dans le quartier montant de Margaretenstrasse. Des rayonnages de livre, un univers coloré, chaleureux. Une collaboration avec des artistes locaux dont les œuvres décorent les murs. Nina y propose même, dans un petit livret, toutes ses bonnes adresses à 10 minutes des lieux. Craquant.

v2

>> Les musées incontournables <<

Le MAK, sur le design autrichien à travers les âges. Une présentation moderne et dynamique des collections, ombres chinoises, écrins ultra-modernes… Ca change tout !

Le Quartier des Musées est une vraie mine et vous absorbera des demi-journées entières… Le Leopold offre une gamme fascinante de peinture autrichienne, le Mumok, pas moins de 6 étages d’œuvres contemporaines. En décembre, des bars éphémères s’y installent et l’on vient y boire du punch chaud, à l’abricot, au gingembre… et du vin chaud, bien sûr.

Dans le parc Augarten, on trouve une petite galerie contemporaine, Tba21, qui vaut sacrément le détour. Quelques pièces seulement mais toujours des œuvres extraordinaires qui utilisent tout l’espace. Bonus, c’est gratuit.

Le Belvédère, bien sûr. Deux palais, l’un en bas des jardins à la française, l’autre en haut. C’est dans ce dernier que vous pourrez découvrir le Baiser de Klimt, plus beau encore que vous ne l’imaginiez.

L’Albertina offre toujours une exposition spécifique – Miro en ce moment. Mais ses étages possèdent une sacrée collection d’œuvres de Monet à Picasso. Nul besoin de s’y connaître, l’enfilade est simplement fascinante. Une lumière, des techniques, des peintures que l’on croise trop rarement.

v4 v5

>> Sissi ou Vienne impériale <<

Envie de vous plonger dans la grandeur impériale ? Versailles semblera bien pâle à côté… Dans le centre, vous pouvez visiter les appartements de Franz et Sissi (la première partie lui est d’ailleurs dédiée). Devant attendent des calèches histoire de continuer sur le rêve. Mais vous pouvez aussi, plus simplement, comme l’impératrice passer chez Demel vous offrir des langues de chat.

Plus à l’écart du centre, mais facilement accessible en transports en commun, le palais de Schönbrunn vaut également le détour. L’extérieur parait étrangement militaire, imposant mais sobre et ne laisse absolument rien deviner du luxe extraordinaire des salles de bal, des chandeliers de cristal, des marqueteries, des meubles sculptés… On en reste sans voix. Comptez la journée, histoire de profiter du parc alentours, qui abrite un très belle serre avec mini-jungle de palmiers, très romantique.

Vienne Vienna Wienvi6

>> Et les enfants ? <<

La serre aux papillons est toujours un grand succès… mais essayez aussi la Haus des Meeres, un aquarium/zoo dans un ancienne tour d’artillerie de la ville, en plein centre. On y croise de tous petits singes en liberté sur l’un des étages, ainsi qu’une volière d’oiseaux tropicaux.

Je vous parlais de Schönbrunn à l’instant – l’été, ce palais propose aux enfants de se déguiser en prince et princesse. Dans ses jardins vous trouverez aussi théâtre de marionnettes, labyrinthe végétal, terrain de jeux, zoo et une petite ferme.

Journée pluvieuse ? Filez au Museums quarter qui dédie un musée entièrement aux enfants, le Zoom. Ils peuvent y courir, sauter, expérimenter à loisir.

Vienne a aussi une fête foraine à l’année, le Prater. Allez-y plutôt en début de soirée, lorsque les lumières clignotent et tournoient. Les enfants adoreront aussi la locomotive miniature qui traverse le parc.

v9 v10

>> Vienne de haut <<
Justement le Prater abrite deux grandes roues. Préférez la plus ancienne, avec ses gondoles de bois, plus atmosphérique.

Dans le centre, direction Stephansdom, la cathédrale aux si beaux toits, ornés de milliers de tuiles colorées et vernissées, formant des mosaiques impressionnantes. La Tour Nord propose une petite plate-forme d’où les admirer.

Vous aurez également une très belle vue sur la ville de la Gloriette, un monument situé sur la colline du parc de Schönbrunn.

Pour finir une journée en beauté, offrez-vous un cocktail au dernier étage du Sofitel, au Loft, dont l’architecture et les meubles ont été dessiné par Jean Nouvel. Les plafonds extraordinaires, lumineux, sont une création de l’artiste suisse Polpetti. De nuit, ils semblent se refléter sur le tapis de la ville. Magique.

v11 v12 v13

>> Où se régaler ? <<

A Naschmarkt, assurément, le plus grand marché de la ville, des centaines d’étals colorés et parfumés… Avec un détour sur Theobaldgasse, tout près, dont la rue abrite quelques délis très sympathiques.

Côté petit-déjeuner… j’ai une faiblesse pour Josef brot, un boulanger bio qui propose des assortiments fabuleux et des tartines à tomber.

Coup de cœur pour Kussmaul, un restaurant/café/pâtisserie/bar du quartier Spittelberg pour sa cuisine viennoise modernisée, ses cocktails fabuleux et ses pâtisseries magnifiques. Essayez aussi l’Osterreich, le bistrot du MAK, qui met en avant des plats créatifs à prix raisonnable le midi.

Plus classique, Demel offre toujours une part de rêve fabuleuse, d’autant que le café a vue sur les ateliers de pâtisserie. Le glaçage minutieux des Sacher torte de toutes tailles, la préparation de l’Apfel Strudel (la pâte, fine comme du papier de cigarette, couvrira une table entière !) laisse sans voix.

Et puis, bien sûr, on ne résiste pas aux stands de saucisses, que vous croiserez… partout. Incroyable le nombre de variété proposées… J’aime tout particulièrement celles fourrées de fromage, qui fond à la cuisson. Autant vous prévenir, entre les pâtisseries, les cafés couronnés de crème et la charcuterie viennoise… vous allez prendre quelques kilos. Mais c’est tellement bon…

Si l’on pense plutôt à Vienne pour l’été, n’hésitez pas à y aller à l’époque des marchés de Noel, fin novembre-décembre. Des vrais. Avec des créateurs extraordinaire, de la belle porcelaine, du cuir magnifiques, des décorations fabuleuses, pas du Made in China à l’infini. De quoi remplir ses valises… Ensuite, entre musées et cafés littéraires, vous ne verrez pas le week-end passer. Le Sperl, Hawelka, le Kleines café (Franziskanerplatz 3) et le Café Central comptent parmi mes préférés côté tradition. Vous croiserez aussi une nouvelle vague de cafés, discrète encore, ultra pointue qui travaillent plus sur la torréfaction, le syphon, la Chemex et le V60. Vous y savourerez des origines fabuleuses… mais une atmosphère nettement plus neutre. Rien ne vaut les classiques pour écouter les locaux, écouter un pianiste…

v14 v16 v18

>> Les bords du Danube <<

Une balade sympa ? Promenez-vous le long du fleuve, dont les rives sont décorées de fresques de street art en continu. Descendez au métro Schottenring, histoire de jeter un coup d’œil à une œuvre moins connu d’Otto Wagner, la Schützenhaus, bâtie à l’époque pour la gestion des écluses, devenue aujourd’hui restaurant et bar à vin.

Remontez ensuite jusqu’à l’Urania, un ancien observatoire. Vous croiserez le Flex, un night-club tendance au bord de l’eau, un jardin communautaire jouant sur le recyclage, des scuptures improbables par Agora… On se prend souvent à traverser les ponts en zigzag ! L’été, les bars éphémères ne manquent pas, c’est l’effet Vienne Plage – Tel Aviv Beach, Badeschiff (bateau avec piscine !), Strandbar Hermann…

De l’Urania, vous pouvez poursuivre sous les arbres jusqu’à la Kunsthaus, une maison fantaisie, très Gaudi, de l’architecte Hundertwasser. Patchwork de mosaïques, fenêtres non alignées, arbres sur les balcons… Elle se visite, bien sûr. Les sols, inspirez des forêts, de sont pas plats, comme si les racines des arbres leur donnaient une autre vie.

v20 v21 v23

>> Et dans les valises ? <<

De belles couvertures en laine, des boules de neige (Vienne les a inventées !), du vin viennois (délicieux), de la confiture ou de la liqueur d’abricot, des reproductions des bijoux étoiles que Sissi aimait tant, d’adorables chapeaux ou des gants en cuir d’une élégance folle…

>> Quelques photos, Vienne en 10 jours <<

Vienne #1
Vienne #2
Vienne #3
Vienne #4
Vienne #5
Vienne #6
Vienne #7
Vienne #8
Vienne #9
Vienne #10

Et vous? De bonnes adresses, de beaux souvenirs, des anecdotes rigolotes à partager sur Vienne?

6 Comments

  1. 26 Dec ’14 / 22:05

    Merci pour toutes ces adresses. Vienne n’est pas du tout prévu, mais si pas, je serai où venir piocher des info 🙂
    Joyeuses fêtes de fin d’année
    x

    • Chocoralie
      Author
      2 Jan ’15 / 09:23

      La Roux : Merci! Qui sait, Vienne n’était pas prévue pour moi non plus. Peut-être s’inscrira t-elle pas hasard sur ton agenda 2015!

  2. 28 Dec ’14 / 10:25

    Super petit guide! Je le “bookmark” pour quand j’irai à Vienne… bientôt j’espère! Bisous

    • Chocoralie
      Author
      2 Jan ’15 / 09:23

      Mélodie : je suis certaine que tu tomberas sous le charme…

  3. 29 Dec ’14 / 12:41

    Moi aussi je te remercie pour toutes ces bonnes adresses, je ne connais pas l’Autriche ni Vienne, qui sait en 2015 … ça me tenterait bien !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *