British Pullman – a must on your to do list | A bord du British Pullman

Un rêve digne d’un roman d’Agatha Christie. L’impression de traverser le temps, de se retrouver à l’âge d’or des trains première classe. On imagine les passagers en tenue 1920. A l’époque, on montait à bord du Golden Arrow, du Brighton ou Bornemouth belle, du Queen of Scots. Les valises en cuir s’ornaient des étiquettes colorées des grands hôtels. Des palaces sur roue.A dream worthy of an Agatha Christie book. The feeling you are travelling back through time, to the age of luxury trains, when first class really was a lifestyle. You picture the passengers in their 1920s clothes. At the time you would get on board the Golden Arrow, the Brighton or Bournemouth belle or even the Queen of Scots. The leather suitcases would have shown bright stickers of European cities, famous hotels. Palaces on wheels, you see.

Cette branche de l’Orient-Express s’efface dans les années 60, vaincu par les vols aériens de plus en plus nombreux. C’est en 1977 que la magie renait. James B Sherwood rachète l’un des wagons lors d’une vente Sotheby’s, décide de les rassembler et de les restaurer. Un délicat travail d’orfèvre qui continue de séduire les voyageurs.This branch of the Orient Express faded away in the 1960s – aeroplane flights had become more fashionable and affordable. In 1977 the magic is reborn. James B Sherwood buys one of the coaches at a Sotheby’s auction, gathers some more and sets about renovating them. A very delicate work to keep as much as possible of the original features. Today, the British Pullman is back on the scene and continues to seduce the public.

L’euphorie commence à réception des billets dans leur écrin de cuir. On admire longtemps l’estampille, appréciant déjà sa chance du voyage à venir. Où aller: York, Oxford, Bath, Canterbury? La liste de destinations est longue. Il est aussi possible de juste venir, quelques heures, savourer son afternoon tea ou so brunch en admirant la campagne anglaise. Ou pourquoi pas vous prendre pour Miss Marple / Hercule Poirot et résoudre un mystère pendant le déjeuner?Euphoria starts as soon as the postman delivers your tickets – in their leather wallet. I looked at the stamp engraved on it for a long time, caressing it, fully appreciating how lucky I was to join such a legendary journey. Where will you go: York, Oxford, Bath, Canterbury, Sissinghurst? The list of destinations is amazing. You could also join just for an afternoon tea or a brunch. Or pretend you are Miss Marple or Hercule Poirot and solve a crime during lunch time!

En cette journée d’automne, c’est vers les Cotswolds que le British Pullman nous emmène. Il rentre en gare en douceur – certaines locomotives marchent au diesel, d’autres sont encore à vapeur. Tous les regards se tournent vers lui, fascinés par le défilé des lourds rideaux, des tables déjà apprêtées, du personnel apportant les dernières touches de perfection. What a fantastic opportunity for the photographer but a blessing and a curse in this respect. You will have to excuse some artistically blurred pictures – the lighting and movement present a challenge for which you will cherish the photos that come out well.On this beautiful autumn day, the British Pullman will be taking us to the Cotswolds. It enters the station ever so softly – some engines are diesel based, others still work with steam. All are gazing at the train, glancing at the heavy curtains, the tables already set, silver glistening in the ray of sunshine, the suited staff fussing over last touches.

On découvre ensuite son wagon, comme un enfant le jour de Noël, en s’émerveillant de tout. Un livret conte l’histoire de chacun. Le nôtre se nomme Ibis –  construit en 1925, c’est l’un des plus anciens de la collection. Il commence son service en Italie, opérant le trajet Milan-Venise. Quelques années plus tard, il emmène les Parisiens jusqu’aux casinos de Deauville. Sur le train de retour le lendemain après-midi,  4 voitures comprenaient des couchettes pour une sieste récupératrice. Apprécié des fêtards, le détails était cependant mal vu de la société bien-pensante. Ibis voyagera encore de Paris à Ostend avant de rejoindre le Golden Arrow en Angleterre –  cette fois, ses passagers quittent Londres pour embarquer sur les célèbres bateaux de croisière Cunart.Stepping into our car I feel like a child on Christmas day. A leaflet explains the story of every single one. Ours is named Ibis – built in 1925, it is one of the oldest. It starts its life in Italy, on the Milan-Venice journey. Later it will bring elegant Parisians to the casinos in Deauville where they will be party all night. On the way back the following afternoon, the train used to include four sleeping cars for those in need of a nap. Although much appreciated by the tired travelers, this detail was much frowned upon by polite society. Ibis will also do Paris-Ostend trips before going back to England to join the Golden Arrow. This time passengers are on their way to Southampton, to board the famous Cunard ocean liners.

Imaginez donc les conversations à bord, les tenues sublimes, les chapeaux, les voilettes, les mains gantées, les flutes de champagne, les rires en cascade, les célébrites, le froufrou des robes…Shhh! Listen. Imagine the conversation on board at the time; the gorgeous dresses; the hats, some with refined veils; the cascading laughs; celebrity and gentry; soft sighs of sashaying silk…

On craque sur les fauteuils moelleux aux motifs d’inspiration William Morris, leur repose-tête en dentelle, la marquetterie, aux murs représentant des danseuses grecques d’une finesse fascinante.In all its elegance, Ibis still offers a cosy atmosphere with William Morris inspired patterns on the comfortable armchairs and fine marquetry on the walls depicting delicate Greek dancers.

Le temps de prendre place et le départ est annoncé. L’équipage vient se présenter, saluer chaque table, distribuer une carte pour suivre l’avancée du trajet. On sent, chez eux, une fierté de travailler ici, un regard protecteur sur ces lieux historiques.Just enough time to have a good look around, take our seats and the train is on its way. The team comes to greet us, present themselves and distribute a map on which we follow the journey. You can see in their eyes a certain pride of working here – they look protective of this historical inheritance.

Nous traversons la Tamise, regardons Battersea s’éloigner. Très vite, la verdure s’impose dans le paysage. Le petit-déjeuner commence. Sur la table, chaque assiette, tasse, verre, couvert est monogrammé. Ah, commencer sa matinée en sirotant un bellini à la poire, laisser sa saveur granuleuse jouer sur la langue en regardant défiler la campagne… Un instant qui se savoure pleinemement, aussi blasé soit-on des luxes habituels.We are now crossing over the Thames, leaving Battersea behind. The landscape shows more and more green. Wait – it is now time for breakfast. On the table each plate, saucer, cup, glass and silverware is monogrammed. Ah – to start the day sipping a pear bellini, letting its grainy texture play on the tongue while watching the countryside… A moment to be enjoyed fully – no matter how used to luxury you are.

Passe le serveur suivant – chacun sa tâche, l’un avec une soupière en argent pour proposer une salade de fruit frais et exotique, jusqu’aux billes de melons délicatement sculptées de la chair de celui-ci… un autre pour proposer la réhausser d’une cuillerée de crème vanillée, un autre avec cafetière parfument le wagon d’un parfum torréfié.Another waiter comes by – each has their specific task, one with a silver salad bowl offering a fresh and rather exotic fruit salad with tiny melon balls… another will add a spoonful of vanilla Greek yogurt to complement it… finally one serves coffee, filling the coach with its earthy aroma.

Le même ballet recommence pour la version salé. Première avancée – le saumon, riche, coloré, tendre. Quelques pas plus tard, les oeufs brouillés, crémeux, une touche prononcée de ciboulette. Le temps de s’imprégner de l’arôme, l’on vous sert un rosti croustillant sur le dessus. Cerise sur le gâteau, le dernier serveur propose une cuillerée de caviar. Irrésistible. On reste un long moment, la fourchette suspendue au dessus de l’assiette, prêt à se pincer. On reprendra plutôt une gorgée de bellini – la classe, les amis.The same ballet starts again for the savoury dish. First comes salmon – rich, colourful, tender. Then the scrambled eggs, creamy with a touch of chives. Resist – there is more to come! A lovely potato rosti, nice and crunchy outside and, naturally, a little caviar. A succulent assortment yet your fork stays suspended in the air for a while, hesitating to destroy the harmony. Just sip a little bit more of your bellini…

Tartines et viennoiseries font également partie du menu. Touche de poésie, la mienne s’ornait de gelée de pomme à la lavande. Le train berce, les volutes des boissons chaudes s’élèvent au dessus de la tasse, vers le paysage où le regard se perd. Le quotidien s’évanouit. Un instant appaisant.There are, of course, bread and pastries too – mine had an apple and lavender jelly, very poetic on the tongue. The train noise and movement is particularly soothing, the hot drinks steam up in beautiful curls above the cups, towards the landscapes. Routine, normal life – all this fades away.

L’équipe vous invite à profiter du train, à vous y promener librement. Si chaque voiture est construite sur le même modèle, chacune diffère dans sa décoration. En feuilletant le livret, on découvre qu’Audrey était une favorie de la famille royale, que Vera vit le Prince Charles et la Princesse Anne enfants, que Perseus faisait partie du cortège funéraire de Winston Churchill. Rien ne semble avoir changé.The team now invites you to walk through the train – if each car is built on the same model, decoration always differs slightly, some in colours, others are more art deco. Have another look in the leaflet: Audrey was a Royal Family favourite, Vera saw Prince Charles and Princess Ann as children for their first trip on an electric train, Perseus was part of Sir Winston Churchill’s funeral train. Steeped in history yet nothing seems to have changed.

Un détour à faire absolument – les toilettes de chaque wagon, dont les mosaiques au sol sont uniques.  On notera dans cette pièce un autre souvenir d’un temps passé, un cendrier sur le côté…One thing to add to your detour are the toilets – strange advice maybe, but the mosaics in each are particularly splendid.

Des souvenirs à l’image de l’Orient Express sont vendus à bord. Une brochure est distribuée en début de trajet mais n’hésitez pas à demander si vous souhaitez voir l’objet de près. L’équipe se fera un plaisir de vous le montrer et n’exerce aucune pression. Pour les clins d’oeil plus romantiques, il est possible de commander à l’avance roses, fleurs, bouteilles de champagne qui seront amenés à votre table au moment souhaité.Souvenirs of the Orient Express are sold on board. You will find a brochure at your table at the beginning of the trip but do not hesitate to ask if you want to see the objects before buying. The staff are more than happy to help and will not pressure you. For a more romantic touch, you can order flowers or champagne in advance and ask for them to be brought to you at a specific time during the day.

Nous voici bientôt arrivés à Cheltenham, notre escale. Comment? 4 heures, déjà, se sont écoulées? Vite, choisir le vin du dîner avant de descendre. Le repas du retour comprend une demi-bouteille par personne. Les grands amateurs de vin pourront sélectionner une bouteille plus coûteuse (ou passer au champagne!) en compensant eux-même la différence de prix.We are now almost in Cheltenham Spa, our first stop. Difficult to believe that four hours have gone by. Quick, we have to choose the wine for dinner before getting off. The return journey includes the Sommelier’s choice of house wine but you can upgrade to a higher one by paying the price difference (or champagne of course!).

Il est temps de descendre. Pour le reste de l’après-midi, c’est en bus que nous allons parcourir la région. Une guide egrenne noms, détails historique – les Cotswolds sont célèbres pour leurs textiles dont sont faits les tenues de la garde royale mais aussi… les balles de tennis, si, si. La pierre blonde des cottages prend toute son empleur sous le soleil, la route sillonne une campagne verdoyante où se promènent des faisans. Toits de chaume, entrées majestueuses, champs peignés par les sillons parallèles, murs étroits de pierres séchées… Les deux pauses à Stow-on-the-Wold et Broadway nous laissent just’envieux des vacanciers ayant la semaine pour profiter des lieux et des randonnées à foison. Adorables boutiques d’antiquités, bouteilles de lait attendant le crémier sur le pas des portes, pubs invitant aux dégustations des bières locales, tant à revenir découvrir…Time to go on a coach tour to discover the rural Costwolds. A guide tells us about the region, sprinkled with historical and cultural anecdotes. You will learn the place is famous for its wool and textiles used in the Royal Guard’s clothes and even… tennis balls. The golden sandstone of the cottages is magnificent in the sun, the road slaloms through the countryside, along fields in which you will glimpse a few grouse. Thatched roofs, picturesque villages, amazing noble houses, church towers in the distance, dry stone walls combing through the landscape. The two pauses – one at Stow-on-the-Wold, the other at Broadway – just make you sigh in envy at the locals and tourists on holiday having more time to discover it. You make a mental note to come back as soon as possible to go on long walks, try the traditional beers, stroll through the adorable antique shops…

A l’heure où le ciel rosit, le British Pullman revient en gare nous chercher. A bord, des lumières tamisées donnent une atmosphère intime. Would you care for a glass of champagne? Mots magiques, bien sûr qui célèbrent parfaitement la perfection de la journée, course de la dentelle de bulles contre le paysage qui défile. Une petit amuse-bouche l’accompagne, saumon, crème relevée de wasabi, coriandre,  jeu de billes de caviar qui explosent en bouche sur des notes fumées et épicées.Dusk is settling in, the sky taking on a pink hue, the British Pullman is coming back for us. On board, the lights have been switched on, creating a muted, intimate atmosphere. Would you care for a glass of champagne? Magical words. And what better way to conclude this perfect day? The lace of bubbles races against the background of countryside cruising by. An apéritif bite is brought with it – a little pastry topped with horseradish cream, salmon and caviar, smoked, salted and spiced notes together.

La conversation se porte, naturellement, sur la journée, les souvenirs qui resteront longtemps en tête. Notre vin est déjà sur la table, ouvert pour le laisser s’oxygéner. Arrive une soupe, un velouté de poivrons rouges, cuillerée de crème fraiche à la ciboulette, pain aux tomates séchées. Un goût d’automne… Les plats sont préparés à bord, dans de minuscules cuisine – quelle organisation pour cette orchestration minutieuse! Dans cette luminosité, le train berçant, on pardonnera le flou artistique des photos.We chat, naturally, of the journey so far, the memories that stay with you for a lifetime. Our wine already is on the table, open to let it breathe. Shortly arrives a velvety soup of roasted red peppers with a spoonful of chive crème fraîche, nicely matched with a sundried tomato roll. Perfect for autumn. I am amazed at the tiny kitchens on board where everything is prepared. How meticulous you have to be to have
everything timed so well!

Le service apporte ensuite un gigot d’agneau bio aux herbes – la viande la plus tendre que vous pourriez imaginez. On aurait envie de s’écrier “Oh, wow!” à chaque bouchée. Bel accord avec les mini-légumes rôtis, la purée de céleri et ciboulette au parfum si poétique, le jus de la viande arômatisé de porto et d’estragon. Sublime. Le plat seul vaut le détour. On ne sait pas par quelle alliance commencer. Notre Chateau Lanessan 2001 – un Haut Medoc aux tannins assez fin –  le complimente à merveille avec ses notes de mûre, cassis et truffes. Long en  bouche, il prolonge chaque saveur.The main dish is the most succulent organic lamb either of us had ever tasted, incredibly tender and fragrant with herbs. You almost have to say “Oh, wow!” at each mouthful. A lovely range of tastes with the baby root vegetables, the celeriac and chive mash, the tarragon and port jus. You won’t know where to start. Our Chateau Lanessan 2001 – a Haut Medoc with fine tannins – complements it well with its hints of blackberry, blackcurrant and truffle. Long on the palate, it prolongs each taste lovingly.

Impossible de résister, à la vue du plateau de fromages: un verre de porto s’impose. Avec du stilton, un Ferreira 10 ans d’âge est un pur moment de bonheur. Tout une sélection de crackers sont proposés ainsi qu’un chutney aux noix, parfait avec le cheddar.No way you can resist ordering a glass of port at the sight of the British cheese board. A 10-year-old Ferreira with Stilton is a pure moment of happiness, my friends. A large selection of crackers is proffered as well as a home made walnut chutney, perfect with cheddar.

Le repas se conclut sur une tartelette chocolat-poire, sauce chocolatée et quenelle de clotted cream. Parler? Pour quoi faire?Dinner finishes on a chocolaty note with this pear tartlet, warm chocolate sauce and clotted cream quenelle. Chatting? Oh, you are way too busy mmmmm-ing.

Ici, tout est tournée vers la célébration de l’instant. Jusqu’au café, accompagné d’une boîte abritant une truffe:And since every detail is aimed towards celebration, coffee is brought with a box hiding a chocolate truffle too…

L’instant est suspendu. La nuit efface toute conscience de temps, toute pensée d’un univers orienté vers les obligations du quotidien. Rien d’autre ne semble compter que le moment présent. Demain semble tellement surréaliste. Comme sortir de cet écrin de douceur pour affronter la circulation, le métro, la réalité. Qu’auraient fait les voyageurs d’antan? Mais oui, ils auraient savouré un cognac, un armagnac, une eau de vie, un whisky. Les messieurs, sans doute auraient allumé leur cigare…The whole journey is suspended in time. The night erases any conscience of reality. Nothing matters except the present moment. It is at that point impossible to consider that you will soon be stepping back into London Victoria, braving late night revellers, traffic or the Tube. No, your mind wonders instead what passengers would have done in the 1920s. Oh, of course, they would have ordered a Cognac, eau de vie or whisky. The gentlemen would have probably lit their cigars too.

Le ronronnement du train évolue vers une autre musique. Les lumières de Londres clignotent. Je m’attarde quelques secondes de plus sur le fumé de mon Tallisker, soupire. L’équipe nous attend à la sortie du wagon, salue une dernière fois.The train’s song shifts slightly, we are slowing down. London lights start twinkling around us. I close my eyes, let the last peaty sip of Talisker linger on my tastebuds, I sigh. The team waits for us outside the train, greets us goodbye.

Monter à bord du British Pullman est plus qu’un simple voyage, c’est une expérience, inoubliable. De luxe bien sûr. Mais aussi une atmosphère tellement vibrante, la superposition des époques, la célébrations d’artisans britanniques aussi à travers cette décoration élégante. Un palace sur roue, oui. Un palace qui a du coeur aussi, de la chaleur. Qui vous transporte – physiquement et émotionnellement.A day aboard the British Pullman, you see, is not just another trip but an unforgettable experience. One of extravagance and luxury, yes. But also a celebration of the Best of British – the food, service, craftmanship, the superposition of eras, the history. The extraordinarily vibrant atmosphere that yet succeeds to remain homely and welcoming. A palace on the rails, with a heart, that transports you both physically and emotionally.

Teatime in Wonderland était invité par le British Pullman.was a guest of the British Pullman.
Vous trouverez d’autres photos du voyage par le talentueux Gavin Sandison par ici.You will find more pictures of this trip by my very talented friend Gavin Sandison here.

16 Comments

  1. 6 Nov ’11 / 20:54

    Typique de ce qui me fait rêver dans le voyage. Merci,merci, merci :))

  2. 6 Nov ’11 / 20:59

    wahou, quel magnifique voyage, une journée inoubliable, tout semble parfaitement parfait. Les photos sont magnifiques et le texte nous donne tout simplement envie de faire le même périple. Merci Coralie

  3. 6 Nov ’11 / 21:01

    Whoua !!!!!
    Vraiment magique cet article… tu m’as fait voyagé Coralie depuis mon canapé. Je t’imagine les yeux pétillants à tout observer pour ne pas en perdre une miette. Un rêve de petite fille de plus exhaussé sur ta liste, n’est ce pas ?
    Bizzz

  4. Sophie
    6 Nov ’11 / 21:54

    Un seul mot me vient à l’esprit : magique ! Merci pour ce joli reportage, on à voyagé avec toi le temps de quelques lignes.

  5. 6 Nov ’11 / 22:03

    Tu m’as fait rêver par ton récit fabuleux et tes superbes photos. Merci!

  6. 6 Nov ’11 / 22:10

    oh my god, Coralie quelle sublime note d blog, on s’y voit drôlement bien dis donc…

  7. 7 Nov ’11 / 01:01

    Un vrai voyage dans le temps et vraiment l’envie de faire le trajet à bord du train du passé! Joli article.

  8. 7 Nov ’11 / 07:04

    Mais quel voyage cela doit être !!! MAGIQUE et MAGNIFIQUE !!!!! du bonheur …

  9. 7 Nov ’11 / 11:26

    C´est la classe Coralie!
    Et tes photos le rendent honneur:)
    Bon début de semaine avec bisous
    Elisa, Argentine

  10. lydy
    7 Nov ’11 / 11:49

    Tu as su me transporter … J’étais dans le train avec toi pendant les quelques minutes où j’ai lu ce très bel article .. tu m’apportes une belle touche de douceur et j’en avais bien besoin .. merci pour tout ce partage !
    ps : la vaisselle est splendide … et le travail de marqueterie me fascine !

  11. 7 Nov ’11 / 14:16

    Je suis très jalouse :/
    Sinon tes chaussures sont décidément très mignonnes (et mises en valeur par la mosaïque).

  12. 8 Nov ’11 / 13:16

    Je crois que je suis un peu jalouse !! J’adorerais ce voyage… Bises et MERCI de l’avoir partagé avec nous !!

  13. 9 Nov ’11 / 15:18

    Fascinant! Quelle belle journée avec un parfum de 1900…

  14. 13 Nov ’11 / 10:47

    Ohlala, ca c’est un beau post, dis donc dis donc, Bravo!

  15. Chocoralie
    Author
    26 Nov ’11 / 11:20

    Merci les amis. Une aventure intemporelle qui reste gravée dans les souvenirs…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *