Sing the Camden Blues | Chanter le blues à Camden

Pas le moral ? Coup de barre ? Oubliez la vitamine C, donnez plutôt rendez-vous à quelques amis à The Blues Kitchen.Feeling sad, tired, demotivated? Throw that vitamine C away. What you need is a few friends and a good dose of Blues Kitchen.

Récemment ouvert à Camden, cette adresse bien sympathique associe bar, restaurant et club de blues. Ambiance américaine, déco boisée et décalée avec des luminaires extras qui donnent envie de recycler du vintage, des banquettes en cuir confortable, blues en fond sonore, une équipe qui a la pêche et le sourire.Recently opened in Camden, this friendly address is a lovely mix of bar, restaurant and music club. American atmosphere, wooden deco with extraodinairy lights (made me feel like raiding an antique shop to make the same), blues in the background, an always smiling and always cheerful team.

Un coup d’œil et l’on décide de rentrer boire un verre, histoire de papoter un moment avec sa bande d’amis, rattraper les semaines qui passent trop vite, les nouvelles qui défilent. On hésite à tester la large collection de bourbons, on opte finalement pour des cocktails à base de whisky. On trinque d’un Distinguished Gentleman (whisky, creme de peche, jus d’orange et angostura bitters – £7)  et d’un Bourbon Smash (Bourbon, menthe, framboise, jus de citron, sucre –  £7). On se laisse surprendre par leurs saveurs rafraichissantes qui parlent d’un ailleurs, bien loin des pubs et plus près du Far West. Les langues se délient, les rires fusent aux tables alentours.It takes just a glimpse to want to step in, just have a drink, you know, have a chat to catch those weeks that always go too fast, get some more personal news. Hesitation. Should we try their large collection of Bourbons…? We finally opted for whisky based cocktails and cheered with a Distinguished Gentleman (whisky, creme de peche, orange juice and angostura bitters – £7)  and a  Bourbon Smash (Bourbon, mint, raspberry, lemon juice, sugar –  £7). Surprisingly refreshing. makes you forget about pubs, think about the Far West somehow. Conversations flow, laughs explode at the tables around us.

Et puis, la fringale guette. On pioche dans une sharing platter (£14), indiquée pour 2 mais qui nourrit facilement 3 personnes. Chacun y trouve ses favoris : des poivrons verts grillés à accompagner de guacamole, salsa, soured cream… des chicken wings et des buffalo wings que l’on mange joyeusement avec les doigts… des tortillas évidemment et des tranches de patates douces aux épices Cajun à tomber.Hunger comes. It’s time for a huge sharing platter (£14) which can easily feed 3. There’s everyone’s favourite: grille green peppers and tortillas to dip in guacamole, salsa, soured cream… chicken and buffalo wings that you will not resist easting with your fingers… Sweet potato wedges – to die for! – with cajun spices…

Le moral est remonté en flèche, on commande un vrai milkshake à l’américaine, bien épais. On suit les conseils de notre serveuse, un amour de fille qui nous demande régulièrement ce que nous pensons des plats, des boissons. On s’extasie sur le vanille-beurre de cacahuètes (£4.50), même si l’on a jamais été fan de ce dernier. On aime le verre rempli à ras bord et le surplus dans le shaker. On se sent un peu comme dans Happy Days. By now, you have forgotten you had ever felt tired. The waitress proposes a real, thick, ice-cream milkshake. Her advice is spot on – the vanilla-peanut butter (£4.5)  just matches the dishes perfectly (there’s even an alcoholic version!). Bonus point for the tall glass filled to the top brought with a little extra in the shaker. Very Happy days!

On voit passer un burger, on reprend la carte, on craque. On ne résiste pas au sourire de celui au bacon : The Big Daddy of burgers (£11). La portion est sacrément copieuse, la viande sacrément juteuse,  servie avec des frites et du coleslaw. Malgrès un bel appétit, on n’arrivera pas à le finir. La prochaine fois, on jouera la carte de l’originalité avec le Creole bean burger ou le Jerk chicken burger… On teste aussi le New Orleans Combo (£13) qui nous transporte directement là-bas. On entendrait presque l’accent. Ce plat-là vous réconcilie avec la vie – une belle alliance de saucisse fumée, de poulet, de patate douce, d’haricots, de tomates surmontée de gambas grillées. Un effet casserole, des épices qui font rosir les joues mais qui n’empêcheront pas de piocher de nouveau… A burger passes by. A look at the menu, a smile at the mention of the bacon one: : The Big Daddy of burgers (£11). Well, that’s a deal then! The portion is huge, the meat juicy, served with fries and coleslaw. We were prett hungry but did not succeed to finish it. Next time, we’ll go for the very original Creole bean burger and Jerk chicken burger… We also tried the New Orleans Combo (£13) – takes you right there, you can almost hear the regional accent… This is such a comfort dish, almost a casserole, with its fragrant mix of smoked sausage, chicken, sweet potato, beans, tomato with grilled gambas on top. what’s not to love, he? Slightly spicy, just enough to make your cheeks go pink, not enough to stop you from having another fork…

Et au milieu de tout ca, en milieu de soirée, l’orchestre se met à jouer puis traverse la salle. Imaginez la scène des aristochats avec la bande d’O Malley ! Une ambiance fabuleuse qui donne envie de danser et de dépenser toutes les calories du repas. Ca swingue, ca jazze!And suddenly, the band comes closer, walking around the table. Think of the Aristocats scene with O Malley’s friends! As if they were pouring the music straight in you. Make you feel like dancing, shaking all the calories from the meal. What a swinging, jazzing, blues singing Camden place!

On repart enchanté, des musiques rythm’n’blues et soul plein la tête, l’impression d’avoir fait une parenthèse dans son quotidien en se disant qu le blues, ma foi, fait drôlement voir la vie en rose.We left the rhythms still vibrating in us, humming soul music on the way home, thinking that singing the blues really could make you see la vie en rose

The Blues Kitchen
111 – 113 Camden High Street
London NW1 7JN

Teatime in wonderland était invité par The Blues Kitchen Teatime in wonderland was a guest of The Blues Kitchen

14 Comments

  1. 24 May ’11 / 22:08

    très très bon article, j’y vais des que possible ça fait trop envie!

  2. Chocoralie
    Author
    24 May ’11 / 23:12

    Ah, tu m’enchantes! Il faut dire qu’Axelle m’accompagnait, j’étais en excellente compagnie.
    La programmation est différente d’un soir à l’autre – teste et dis-moi ce que tu en penses!

  3. 25 May ’11 / 06:19

    Tu racontes si bien, c’est comme si on y était… O’Maley le chat de gouttière, on a les mêmes références !!!
    J’irai pour l’assiette et pour le son car c’est vraiment toute la musique que j’aime…

  4. 25 May ’11 / 07:24

    Je ne vais pas être originale mais bravo pour ce billet: ça a l’air terrible cet endroit!!! ;o)
    Bonne journée!!

  5. 25 May ’11 / 08:10

    Le cadre est chouette et les photos superbes. Bon, hier, j’ai envoyé un mail à mon beau-frère (qui vit à Londres) pour lui demander quand on pourrait s’incruster chez lui… Tes billets me redonnent trop envie d’aller y faire un tour. La dernière fois c’était en 2007 !

  6. Axelle
    25 May ’11 / 15:53

    Le milkshake était dingue indeed! Mon cockt

  7. Axelle
    25 May ’11 / 16:09

    Le milkshake était dingue indeed. Par contre, il me semble que mon cocktail était un Raspberry Collins (Gin,raspberries,lemon juice topped with soda).

    Really nice adresse en tous cas, quelque part entre Memphis et New Orleans en plein Camden. Merci Coralie pour ce joli voyage.

    PS: j’adore la référence à O Malley… Tout le monde veut devenir un cat… parce qu’un chat quand il est cat… retommmmmbe sur ces pattes… à jouer du jazz on devient vite un aaaacrobate… Oui, tout le monde qu’ est dingue du swing est Cat 😉

  8. Chocoralie
    Author
    25 May ’11 / 23:36

    Quel succès pour cette adresse!

    Xtinette: on t’attend avec ton petit aventurier!

    Axelle: C’est bien possible. J’ai oublié de marquer les noms, zut.

    P.S: Nous sommes tres cats par chez nous!

  9. 26 May ’11 / 17:57

    Un endroit qui a l’air chaleureux et on apparement on doit bien y manger 🙂

    Belle soirée, bises.
    M.

  10. 27 May ’11 / 05:47

    C’est vraiment l’ambiance américaine … et ça me rappelle de bons souvenirs … Les milkshakes et les malts dans le shaker … J’avais adoré dans un vieux diner de Saint Paul … C’est marrant, chez nous, on a toute une rue où des bar lounge font l’apéro … C’est assez nouveau par ici … Ils font les mêmes assiettes … gratuites ! Ça m’a toujours épaté, d’autant que les consommations sont au même prix qu’ailleurs … Moi, je prends toujours un verre de Côteaux d’Aix blanc … Mais ça, c’est parce que le Pimm’s est introuvable ici … enfin, sauf dans ma maison !
    Allez, cette fois, je prendrai un distinguished gentleman et un New Orleans Combo … J’ai fait des hamburgers hier alors on attendra un peu … ;o)
    Bisous et très bonne journée, sous le soleil, j’espère …
    Hélène

  11. 27 May ’11 / 05:49

    PS : J’ai oublié les lustres … Ils sont juste fabuleux, ces luminaires !

  12. Chocoralie
    Author
    27 May ’11 / 06:04

    Margaux: ah, un délice sympa entr’amis.

    Hélène: barbecue time avec marinades, gambas et épices cajun! Quant au Pimm’s, reviens donc faire ton stock…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *